Freedom Creek

Le rassemblement des meilleures académies du monde !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gardien n°4 : Dark Eyes

Aller en bas 
AuteurMessage
Kimberley Isther
Dryness Mountains
Dryness Mountains
Kimberley Isther

Nombre de messages : 326
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Gardien n°4 : Dark Eyes   Lun 9 Avr - 11:08

DARK EYES





Age :
6 ans

Sexe :
Etalon

Caractère :

Le caractère de Drak Eyes ? Mmm, accrochez vous bien, car cet étalon est loin d’être un tendre. Froid et arrogant sont deux mots qui le caractérisent le mieux. Son esprit ? Il est aussi noir que peu l’être sa robe. Aussi très protecteur et caractériel, son côté dominateur prend bien souvent le dessus sur lui. Il devient alors sadique et exécrable, agressif et violent. Imbu de sa personne, il n’a qu’une fierté et aime se mettre au dessus des autres. Il est le meilleur et il le sait, le revendique et s’en vante sans aucun remords. Pour lui, il n’y a que le travail et le courage qui paye. Fermé d’esprit et surtout un peu dictateur, il n’aime pas les faibles, il les haïs ouvertement. D’après cet étalon dur, seul les plus fort doivent survivre, seul les plus courageux et les plus robuste peuvent se dire ami de lui, seul ceux-là mérite la peine d’être connu. Les autres, il les écrase sans pitié. Vous le trouvez horrible ? Mais sachez que ce n’est que le début et que ce caractère n’est qu’un vestige de ce qu’il était dans sa jeunesse. Son côté bagarreur ne l’a toujours pas quitté, ni son obsession d’être toujours le meilleur. Bonne ou mauvaise chose ... ? A vous de voir.

Qualités :

Ses qualités ? La première et sûrement la plus importante et son courage et son mental sans faille. Le profil parfait d’un dominant et d’un meneur. Jamais il n’hésitera à mettre en péril sa vie si c’est pour le bien de celui ou celle qu’il se doit de protéger. Si tant est qu’il ait de l’estime pour vous. Déterminé et sûr de lui, il semblera que rien ne le fasse faillir.Travailleur et battant sont aussi deux mots qui lui vont très bien. Et malgré ses apparences de monstre, il sait se montrer un être aimant et fidel. Enfin, si vous arrivez à lui dérober son cœur, un cœur emprisonné dans de la glace


Défauts :

Les défauts de Dark sont multiples et sont tous bien encré en lui. Le faire changer ? N’y comptait pas. Tout d’abord, cet étalon est imbu de lui-même. Il s’aime, connaît sa force et ses charmes et n’hésite pas à s’en servir. C’est simple, pour lui, il est le meilleur. Sadique et cruel, il n’hésitera pas un instant à écraser quelqu’un qu’il considère sans intérêt, un faible ou une personne qui lui manque de respect. Aussi froid et arrogant, il adore rendre fou les gens, les poursuivre pendant des jours juste pour les voir enfin craquer. Le prendre de haut ? N’y pensez pas, violent et agressif, extrêmement bagarreur et des nerfs à fleur de peau lui permette en un rien de temps de vous sauter dessus et vous attaquer, aussi cruel qu’il est, jusqu’à ce que mort s’en suive…


Physique :

Dark Eyes est un grand étalon d'un noir profond et envoutant. Ses yeux, son âme, sa robe, ses crins... Tout est d'un noir digne d'une nuit sans lune... Seuls, sur son front, quelques petits poils blanc forment une pelotes clairesemée. Preuve de son bon fond ? Peu être ... En tout cas, au premier abord tout son corps musculeux, parsemé de cicatrices et de grosses veines nerveuse n'inspire pas la confiance. Son regard froid et profondement dangeureux suiffit parfois à mettre mal à l'aise n'importe qui. Son encolure massive porte avec fierté sa tête légèrement arabesque où des traits tranchant et malsain se partage l'espace. Physique plus qu'impressionant, pour un étalon qui réuni tous les ingrédients pour vous donnez des frissons ...

Histoire :

L’histoire de cet étalon à la robe ébène commença un matin de juillet, alors que le soleil montait timidement dans le ciel et commençait à embrasser de ses rayons les arbres bourgeonnant. Sa mère, à la robe aussi blanche était allongée sur le flanc, haletante et souffrante. Son père n’était pas loin. En haut d’une grande bute, surplombant son troupeau et sa jument qui mettait bas, il regardait. Regardait d’un œil malsain et à la fois protecteur la petite forme blanche qui souffrait. Encore un peu, oui, bientôt Dark Eyes serait là. Peu de temps après, la petite boule d’un noir peu prononcé tombait sur le sol, tremblotante et hésitante. Mais la douce présence de sa mère le réchauffa.
Dark Eyes passa la première année de sa vie exclusivement avec elle, grandissant sur Frozen Way, la terre que dominait son père. L’amour et la patience de sa mère lui construisirent un mental de fer. Rien ne pouvait lui faire peur, il était préparé à tout. Enfin, c’est ce qu’il pensait…
Sa deuxième année fut beaucoup plus mouvementée. Sa robe avant peu sombre revêtait maintenant une couleur morbide, un noir poignant et désarmant, le même noir qu’arborait son digne père. Son corps aussi changeait. Il ressemblait maintenant plus à un adulte, déjà fort et puissant pour son âge, un charisme exemplaire et déjà un caractère bien trempé. C’est alors qu’un soir, alors que l’astre lunaire était absent que son père vint le voir. Ce père avec lequel il ne parlait jamais, ce père qu’il connaissait que si peu. Leur conversation dura toute la nuit. Il lui conta l’histoire de ces terres, ces mythes et ses légendes et surtout son rôle prochain. Car oui, d’ici quelque temps, Dark Eyes gouvernerait ces terres comme ses ancêtres avant lui. Depuis des centaines d’années, de générations en générations et cela depuis War Admiral. Cet étalon conté comme aussi noir que lui qui n’était autre que le cheval d’un humain. Et cet humain qui n’était autre que le directeur de dryness moutains, cent ans auparavant. Le jeune étalon écouta avec attention, sage et silencieux. Et au petit matin, son père repartit, le laissant seul avec ses pensés. Plus jamais il ne parla à son père à partir de cette soirée. Tout avait était dit.
Et comme celui-ci l’avait prévue, 4 ans plus tard il s’éteignait, digne et fort jusqu’au bout, laissant à son fils le troupeau et le soin de le donner plus tard à son propre fils. Des terres sur lesquels il régna sans partage, son caractère devenant de plus en plus dur, de plus en plus égal à celui de son père. Et seul les plus anciens le savent, plus le temps défilerait, plus le temps balayerait le corps de cet étalon farouche et plus ce tempérament durcirait. Comme son père avant lui, et comme la plupart de ses ancêtres.
Mais ces temps ci, une rumeur rode à travers les arbres, une rumeurs que les hiboux hurlent à tue-tête, une rumeur qui embaume les esprits et les fait fébrilement déliré. Les bipèdes seraient de retour, ceux qui avaient détenu son plus lointain ancêtre… Laisser son troupeau ? Ca jamais …



Dernière édition par le Lun 7 Mai - 4:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Eyes

Dark Eyes

Féminin Nombre de messages : 8
Age : 27
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Gardien n°4 : Dark Eyes   Dim 29 Avr - 18:48

VI Autres

Comment avez vous connu le forum : Je me demande bien ! peut être ... euh ... paceque j'ai participer très très activement sans JAMAIS rechigner à toutes les lourdes charges dont notre chère admine Kimberly m'a charger (oh quoi ? moi me mettre en valeur ? jamaaaiiisss Razz )
Evalué votre niveau de RP sur une echelle de 1 à 10 : Faut que j'aille refaire un tour sur le truc des notations et je vous direz ca ! :p / 1O, notez vous par rapport à la longueur de vos poste RP. Ceci est très important car comme vous savez il faut un minimum de 8 lignes complètes par messages.
Conexion sur le forum: Bin toujours un minimum présente ! Si je ne suis pas la 5jours sur 7 c'est que j'ai un problème grave ! xD/ 7jrs, sur un total de une semain, combien de fois verons votre tite bouille?
Fille ou garçon : Hum, ca dépend des fois en fait c'est quand ca m'arrange !
Libre à vous.. OUi j'ai plusieurs chose à dire d'abord vive Dark eyes qui est le plus beau de tous ! Ensuite un grand merci à Soft et Ellana qui sont deux personnes géniales bon ok, sérieusement, je suis trop heureuse de vous avoir rencontré Mymy, Xona la tortue, Popo la maîtresse diabolique, et surtout toi Lou' qui ma fait découvrir ce fo et ces gens géniaux !


VII Exemple de Message

Bonne lecture Razz


L’eau translucide tenta de s’accrocher à quelques poils de couleur si sombre qu’elle en faisait pâlir la nuit la plus obscure. La gouttelette roula le long d’un flanc calme, seule elle ne pourrait jamais vaincre l’imperméabilité qu’offrait cette robe, bientôt elle fut suivit de dizaines, de centaines, de milliers d’autres, toutes s’éclatant avec grâce sur l’échine maintenant luisante d’un cheval noir. « Cheval noir » ces deux mots ne pouvaient pas s’employer pour me désigner, moi. Etalon à la robe plus foncée que l’ébène, « noir » ce n’était pas encore assez sombre pour me qualifier. Sans vouloir me vanter, morbide m’aurait mieux était. Je releva ma tête que les dieux avaient choisis de dessiner avec une pointe de perfection, dirigeant mes oreilles, ciselées avec une précision qui, comparé aux autres était devenue de l’originalité, vers les cieux capricieux qui pleuraient sur mes terres un voile argenté. J’avançais d’un pas dans le quel on pouvait lire une détermination telle qu’elle était inconnue même à l’homme qui se croyait le plus fort. Les hommes tiens, venant à en parler ! Ma marche se fit légèrement hargneuse, c’était quoi ce bruit qui courrait qu’ils étaient de retour ?! Ok, c’était peut être moi qui avait lancer cette rumeur me basant sur des faits qui m’avaient paru légèrement louche mais que je n’avais pas pour autant lier à eux. Ne pouvant tout expliquez j’avais fait peur à certaines petites âmes stupides et ignorantes, un rictus diabolique releva mes lèvres rien qu’à revoir leur tête incrédules, pauvres bêtes, que faisaient elles sur ce monde ? Mais là n’était pas la question, ces derniers temps j’étais resté trop dans mon territoire et à ses abords histoire de bien montrer à tout le monde qui régner en maître absolue ici, si il n’y avait pas eu ces quelques débordement de jeunes yearling freluquer qui avait oser mettre en doute ma suprématie j’aurais pu allez visiter le lieu où j’avais vu ces choses troublantes. Je partis dans un trot rapide, cadencé, ce genre de trot que vous n’atteindrez jamais à moins d’être pourvue d’une âme débridée de toutes moralité. J’aperçu soudain un jeune étalon alezan, prostré au milieu de ma route, qui se moquait de la pluie je lui lança un regard remplit d’éclaire, il le soupesa une fraction de seconde puis fini par détourner la tête, je souris méchamment, quel lâche. Mais il ne s’écarta pas de ma route pour autant, il m’obligea même à m’arrêter. Il me regarda avec une once de peur ne semblant pas comprendre ce que je voulais. Je ronflai des naseaux.
« Ecarte toi !!! »
L’ordre avait giflé l’air avec une telle force qu’il était impossible de le remettre en question, il l’avait atteint avec la même ampleur que si ça avait était un coup de fouet. Pétrifier, glacer, paralyser, il n’osa plus bougeait, mais l’étau de glace que mes yeux posèrent sur lui suffit à lui faire reprendre conscience, mâchouillant l’air comme un vulgaire poulain il s’écarta de mon chemin. Je repris ma route, le fusillant du regard. Et bien, je devrais faire un petit rassemblement car cela n’allait plus du tout, comment était il possible que ce lâche fasse parti de mon troupeau, qu’il mange sur mes terres, qu’il respire mon air et regarde mon ciel ? Il faudra faire un tri, et même si pour cela je devrais séparer un fils et sa mère ou quelconque autre relation qui n’était qu’une illusion et de laquelle on pouvait se défaire comme on lâcher un soupir. Mes sabots marteler le sol aussi durement que mon âme fouillait le ciel. J’avançais encore, insensible à la pluie qui maintenant tombait avec une force accrue, généralement les pelages, une fois mouiller devenait plus foncé. Généralement. Comment être plus foncé que la plus noire des noirceurs ? Je n’avais pas changer de nuance et cela me plaisait, si mes crins ne gouttaient pas, mouiller, et coller, on aurait pu croire que même la pluie ne pouvais pas m’atteindre. Puis soudain je stoppai. Net. Mes yeux qui refléter les feux d’un enfer promis scruter avec instance le bas de la vallée. Un spectacle que je ne croyais plus possible s’offrit à moi. Tout un monde était là, à mes sabots. Une chose sortie c’était donc ça un humain ? Ce truc minable dépourvu de tout poils sauf sur le haut de la tête ? Ce petit machin qui se contentait de marcher sur deux pattes toutes aussi maigrelotte. C’est là qu’un affreux dilemme s’offrit à moi. Y aller ce qui inculquer donc le fait que je m’attaque à eux sans rien en connaître, pas que j’en ai peur mais ils ne faisaient pas partie d’une légende centenaire si ce n’était aussi inoffensif que des moineaux. Ou bien rester, preuve que je m’effacer devant eux, que je n’osais pas allez les voir, les défier. Pourtant j’avais tout un troupeau à sauvegarder. Je choisis donc d’attendre. Je les épierais, guettant leurs moindres réactions, pour voir à qui j’avais à faire, alors seulement je passerais à l’attaque, je les dégagerais de chez moi, de chez nous, les chevaux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gardien n°4 : Dark Eyes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» D&D Dark Sun 4E

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Freedom Creek :: ( F i r s t . S t e p ) :: Les Dossiers d'Inscription :: Personnages Pré-créés-
Sauter vers: